Heillecourt demain

Tribune libre dans Heillecourt notre ville – juillet 2017

Lorsque les citoyens choisissent leurs élus, ils leur délèguent deux fonctions : la première, assurer la gestion de la commune au quotidien en apportant les meilleurs services, la deuxième, être capable d’imaginer l’avenir et d’anticiper les besoins de la population à un horizon de 10 à 20 ans.

C’est à cette deuxième fonction que le plan local d’urbanisme (PLU, anciennement POS) doit répondre. Le mandat municipal précédent s’était terminé sur l’élaboration du PLU d’Heillecourt que nous avions vivement contesté sur plusieurs points, tant notre impression était grande de choix dictés par le Grand Nancy, faute de travail suffisamment approfondi de la municipalité. Avant la fin de cette année, une concertation sera lancée par la Métropole du Grand Nancy sur l’élaboration de PLU intercommunal (PLUi). Les enjeux sont conséquents pour le territoire du Grand Nancy, comme pour Heillecourt, en matière d’environnement, de mobilités, de développement économique, d’habitat et d’équipements publics. Il s’agit en quelque sorte, à travers ce PLUi, de tracer les perspectives du territoire et d’organiser son mode de développement.

Compte tenu du caractère récent de notre PLU, il est relativement aisé de distinguer les enjeux majeurs de ce PLUi pour Heillecourt. Il ne s’agit pas d’opter pour une posture défensive sur les acquis de notre commune mais de réfléchir à la manière dont elle peut et doit évoluer pour le bien-être de ses habitants d’aujourd’hui et de demain, notamment dans les domaines de l’habitat et des mobilités.

Nous considérons d’une part que notre municipalité devrait prendre à bras le corps la problématique des besoins futurs de logements adaptés pour une population dont la part des plus de 60 ans a plus que doublé en 15 ans, et qui souhaite demeurer à Heillecourt. Pour cela, il conviendrait d’engager une démarche volontariste sur les potentialités de réalisation de diverses formules d’habitat (résidence-service, acquisition ou location de logement) répondant aux aspirations et besoins liés aux différents âges.

D’autre part, nous constatons que notre commune n’est pas vraiment favorisée par l’organisation des transports en commun. C’est pourquoi nous avons toujours soutenu l’idée de la création d’une halte-gare avec un tram-train, permettant un accès plus rapide au centre de Nancy au bénéfice de tous les Heillecourtois. Toutefois, il apparaît que cette perspective soit lointaine, voire constitue depuis plusieurs années un leurre. Dans ces conditions, nous sommes défavorables à l’urbanisation de la friche SNCF (Heillecourt / Jarville), prévue par le PLU et dont les projections initiales ciblaient la réalisation de 900 logements.

Depuis 15 ans, Heillecourt perd de la population et celle-ci vieillit. Notre responsabilité est d’anticiper sur les perspectives d’évolution afin de satisfaire les aspirations de tous les habitants dans le cadre d’un développement harmonieux de notre commune. Tel est pour nous l’enjeu central de ce PLUi qui devrait être approuvé en 2019.