2018 l’année de vérité pour nos collectivités

Tribune libre dans Heillecourt notre ville – janvier 2018

Le mois de janvier est la période des voeux avec sa part de bilan de l’année écoulée et celle des bonnes résolutions et des projets.

2017 a été marquée par un grand chamboulement dans le paysage politique national. Déjouant les pronostics et la règle de l’alternance gauche-droite, les électeurs ont élu un Président de la République et une majorité de députés issus d’un mouvement politique créé à peine un an plus tôt. La loi de 2014 interdisant le cumul d’un mandat de parlementaire (député ou sénateur) avec celui de maire notamment est entrée en vigueur, permettant (ou imposant) aux uns et aux autres d’exercer pleinement le mandat donné par leurs électeurs.

A contrario, 2017 ne restera pas dans les mémoires pour le dynamisme et la recherche d’efficacité des politiques locales.

2018 devra rattraper le temps perdu car, même si les prochaines élections municipales sont programmées en mars 2020, des décisions d’investissements et de recherche d’économies significatives dans les dépenses de fonctionnement des collectivités ne pourront plus attendre.

18 mois après avoir obtenu le statut de métropole, force est de constater que le Grand Nancy cherche encore sa stratégie métropolitaine qui doit surtout conduire à définir des priorités. En effet, sa situation financière pénalisée par un endettement excessif ne permettra pas de financer l’ensemble des projets annoncés. Les prochains mois risquent donc de faire apparaître certains renoncements. Parmi les projets prioritaires, les décisions sur le remplacement à l’horizon 2023 du tram et l’extension de la ligne 1 (250 à 300 millions € selon les variantes et options) structureront à long terme le réseau de transport bien au delà du territoire du Grand Nancy.

Comme nous le soulignons en conseil municipal depuis plusieurs années, il s’agit de ne plus raisonner sur des limites communales devenues artificielles et de rechercher l’efficacité des politiques publiques pour la vie quotidienne des habitants. Pour réaliser des économies de fonctionnement courant, tout en maintenant un service public local de qualité, le Grand Nancy et ses communes devront donc chercher à mettre en commun leurs moyens (administration des personnels, services techniques, police municipale, etc…). C’est la condition incontournable pour maîtriser la fiscalité locale et permettre le financement des investissements, comme par exemple à Heillecourt la rénovation nécessaire de la Maison du temps libre, différée depuis plusieurs années.

Au delà de nos souhaits de choix politiques raisonnés et de saine gestion des finances locales au bénéfice des habitants, nous adressons à chacune et chacun nos meilleurs voeux pour cette année 2018.