Les budgets se suivent et se ressemblent… ou pas

Tribune libre dans Heillecourt notre ville – avril 2018

Les budgets se suivent parce que la gestion municipale est rythmée par le vote de prévisions annuelles de recettes et de dépenses, réparties en fonctionnement (gestion courante) ou investissement (valorisation du patrimoine).

Ils se ressemblent parce qu’une grande partie des 3,8 millions € de dépenses de fonctionnement sont reconduites chaque année.

Tel est le cas notamment des dépenses du personnel (2,4 millions €) des services municipaux, administratifs, techniques, d’animation ou de sécurité. Représentant environ 60% du total, ces dépenses nécessitent une attention particulière dans la mesure où elles résultent des choix d’organisation et de recrutement faits par la commune. Or certaines organisations mériteraient d’être améliorées et certaines fonctions gagneraient à être partagées entre communes pour un meilleur service et une plus grande efficacité. La « mutualisation » (ou mise en commun) de services ou de compétences devient nécessaire pour garantir la qualité des services, tout en maîtrisant l’évolution des dépenses de personnel et leur poids dans le budget.

Les recettes de fonctionnement (4,1 millions €) qui permettent de couvrir ces dépenses proviennent principalement d’impôts locaux et taxes, dont 1,2 million € de taxes d’habitation et foncière. Si environ 3 foyers heillecourtois sur 4 bénéficieront d’une première réduction de 30% de leur taxe d’habitation en 2018, avec la perspective d’une suppression totale en 2020, cette perte de recettes fiscales pour la commune doit être compensée par une dotation de l’Etat. Par ailleurs, les dotations forfaitaire et de solidarité versées par l’Etat s’élèvent à environ 550 000€.

Du côté des investissements, les budgets se ressemblent parce que la capacité de financement de la commune avec ses propres ressources se réduit d’année en année. Il est ainsi nécessaire de vendre le patrimoine municipal, immeubles ou terrains (250 000€ en 2018), ou de puiser dans les réserves financières pour couvrir les dépenses consacrées aux travaux dans les bâtiments ou à l’aménagement de l’espace public (entre 400 000€ et 600 000€). Par ailleurs, autour de 220 000€ sont destinés à rembourser les emprunts.

Mais le budget 2018 ne ressemble pas aux précédents parce que le projet de rénovation de la MTL semble enfin être considéré comme prioritaire et avec méthode. La décision d’engager une étude complète et sérieuse qui permettra de programmer les phases de travaux et les financements nécessaires répond à notre demande exprimée depuis plusieurs années sur ce projet. C’est au demeurant une méthode qui devrait s’imposer pour tous les projets d’investissement importants.

Parce que chaque euro du budget doit être dépensé efficacement et parce que le contrôle des dépenses est la condition de la maîtrise de la fiscalité locale, l’organisation et le fonctionnement des services doivent être améliorés. C’est ainsi que notre commune pourra continuer d’investir pour son attractivité et la qualité du service aux Heillecourtois.