A propos d’un permis de construire pour une antenne-relais rue Léon Songeur

Après la découverte récente d’un permis de construire d’une antenne-relais de téléphonie mobile rue Léon Songeur, accordé par la mairie d’Heillecourt, ci-après le courrier adressé au Maire pour lui faire part de notre désapprobation sur la méthode et de notre demande de révision de ce permis.

Monsieur le Maire,

Nous avons pris connaissance, ce jeudi soir, d’une pétition en cours par des riverains, sur un permis de construire accordé le 22 mars 2019 à SFR pour l’installation d’une antenne-relais de 42 mètres rue Léon Songeur à Heillecourt.
 
Certes ce permis de construire a fait l’objet d’une publicité par affichage à la mairie et par panneau sur le lieu d’installation. Certes cela relève de la compétence du maire.
Il n’en demeure pas moins que le sujet est suffisamment sensible pour qu’une telle décision fasse l’objet d’un minimum de concertation (?), information (?) des riverains, à défaut des conseillers municipaux… dans le cadre des commissions (urbanisme ?, environnement ?, santé ?). 
 
Nous relevons, d’après les éléments réunis depuis jeudi soir, que la métropole a validé l’implantation par rapport à l’exposition aux champs électromagnétiques en considérant qu’ils « ne dépassent pas les seuils autorisés et qu’aucun site sensible ne se trouve à moins de 100 mètres du relais à installer ». Sans prétention d’ordre scientifique sur le sujet, l’installation prévue nous paraît relativement proche de nombreuses habitations et d’un établissement scolaire « sensible » (?) – institut des jeunes sourds. Nous nous interrogeons également sur la hauteur de cette antenne alors que la plupart de celles déjà installées à Heillecourt (dans les zones d’activités) n’atteignent pas 25 mètres et que celles de cette hauteur de 40 mètres sont souvent installées sur des immeubles et non des mâts.
 
Nous, élus, sommes particulièrement exaspérés par cette manière d’apprendre des informations très sensibles pour les habitants, alors que vous nous infligez souvent, en conseil municipal ou en commissions, des informations ou des communications sans aucune importance, ni enjeu.
Sur cette affaire en particulier, le fond (principe et lieu d’installation) peut faire l’objet d’un débat mais la forme (mépris des riverains et des élus) est totalement inappropriée et ne peut produire qu’incompréhension, contestation et exaspération.
 
Ayant conscience que ce permis de construire a suivi une « procédure administrative » classique, nous nous interrogeons sur l’opportunité de cette décision (à votre initiative ?) d’installation d’une telle antenne dans cette zone alors que la couverture mobile ne semble pas présenter de difficultés. Ainsi, tout cela est-il vraiment bien utile ?
 
Nous souhaiterions que l’autorisation délivrée dans des conditions assez contestables fasse l’objet d’une nouvelle instruction, avec information complète sur l’opportunité, une étude d’impact digne de ce nom, et concertation sur les modalités d’installation si celle-ci devait être confirmée.
 
En vous remerciant par avance de toutes les informations que vous voudrez bien nous communiquer sur le sujet.

 

La flèche indique la localisation du projet d’antenne-relais (lien avec le site national des antennes-relais)