Dernier conseil municipal avant élections

Dernier conseil municipal avant élections

Le Maire a choisi de convoquer, 20 jours avant l’élection municipale, une séance consacrée au débat d’orientation budgétaire 2020. L’ordre du jour ne pouvait pas laisser indifférent puisqu’on devinait facilement les visées électoralistes de certaines « annonces ».

Lors des échanges sur les orientations budgétaires, Hervé Willer a d’abord pointé les erreurs, approximations et omissions dans la présentation de la situation financière de la commune :

– erreur sur le graphique de la structure de la dette (la même que dans le document électoral distribué – cf notre article ci-dessous),

– approximations dans les comparaisons de taux de fiscalité (données non comparables, comparaisons orientées – cf notre article ci-dessous),

– omissions d’évoquer les faibles niveaux actuels de subventions versées aux associations (22€ par habitant à Heillecourt, au lieu de 67€ dans les communes comparables), des dépenses d’équipement (76€ par habitant à Heillecourt en moyenne 2016-2018, au lieu de 294€) et de la capacité d’autofinancement après remboursement des emprunts (28€ par habitant en 2018 et proche de 0€ en 2019 à Heillecourt, au lieu de 108€).

Il a ensuite relevé que certaines thématiques ressemblent « vaguement à un programme électoral », mais « tellement caricatural qu’il s’apparente plutôt à un réquisitoire sur ce que vous n’avez pas fait pendant plusieurs années ».

Passant en revue les « projets » affichés (accessibilité, terrain de football vert, école de musique, etc), Hervé Willer a précisé « vous nous faites un inventaire à la Prévert, avec des études, comme d’autres précédemment annoncées et non réalisées, et surtout sans indication du moindre chiffrage financier ». Avant de conclure que « cette présentation manque singulièrement de crédibilité et de cohérence. Mais vous avez visiblement choisi de compter sur la crédulité des électeurs pour embellir votre bilan et de céder à la tentation des effets d’annonce pour « continuer comme avant ». Lire l’intervention

Florence Cliquet a rappelé la chronologie du « suivi » du dossier de l’école de musique, infirmant ainsi les explications apportées quelques instants plus tôt par le maire. Celui-ci l’a interrompue, prétextant que le sujet ne relevait pas du débat d’orientation budgétaire…

Les commentaires sont clos.