Présentation de la campagne

Présentation de la campagne

Samedi 1er février – salle Arc en Ciel

Mesdames, Messieurs, chers amis,

Nous sommes heureux de vous accueillir pour ce lancement de campagne. Oui la campagne, le moment est venu. 

Depuis plusieurs semaines maintenant, j’étais, nous étions interrogés, interpellés : alors vous allez vous présenter ? Pour ma part, notre part, nous avons toujours répondu honnêtement « oui, nous nous préparons ». 

Derrière ces interrogations, nous sentions de l’impatience de savoir mais aussi une attente parfois clairement exprimée. Une attente de possibilité et un espoir de changement. J’y reviendrai.

Alors oui, nous nous sommes préparés, je me suis préparé. 

Prendre la décision d’être candidat tête de liste pour la troisième fois, de construire dans la cohésion une équipe de 29 femmes et hommes, de travailler sur un projet municipal digne de ce nom et de le faire partager aux habitants, une telle décision ne se prend pas à la légère. 

J’ai posé une seule condition à l’équipe fidèle avec laquelle je travaille depuis plusieurs années : si nous y allons, c’est pour gagner. Et gagner, cela signifie gérer la commune pendant 6 ans avec toutes les responsabilités que cela suppose et le respect des engagements pris devant les Heillecourtois, devant vous.

Conseiller municipal depuis 2008, j’ai animé le groupe d’élus dit « d’opposition » pour porter les idées et les propositions présentées par les équipes successives « Energie nouvelle pour Heillecourt » (élections de 2008, nous avons été élus à 4) et « Heillecourt un avenir partagé » (élections de 2014, 5 élus).

Durant deux mandats, avec mes collègues élus, j’ai mis mon énergie à promouvoir une gestion municipale active, transparente et prenant soin de l’intérêt commun. Mais être minoritaire (5 élus sur 29) permet toujours de s’exprimer, parfois de servir d’aiguillon, jamais de décider. 

Et comme beaucoup de Heillecourtois, je vois notre commune perdre de sa vitalité, faute d’engagement municipal, d’ouverture et de soutien aux initiatives citoyennes. Autrement dit, la majorité municipale ne travaille pas, donc ne connaît pas les dossiers qu’elle laisse traiter par les services ou qu’elle ne traite tout simplement pas, se désintéresse de ce que pensent les habitants, sauf une petite partie qui a l’écoute attentive du maire, et surtout verrouille toute initiative qui ne correspond pas à son modèle de pensée.

Depuis plus d’un an, ces élections municipales se préparent dans un contexte national de perte de repères et de confiance dans la parole et l’action publiques. Avec son propre contexte et ses particularités, Heillecourt n’échappe pas à ce climat de défiance.

Alors devant cela, il y deux façons de réagir : s’échapper ou s’engager. L’honnêteté m’oblige à vous confier que j’ai hésité entre les deux. J’ai d’abord penché pour la première et j’ai finalement choisi la deuxième.

Pourquoi ? Parce que, au-delà de l’équipe historique, certaines personnes qui sont là aujourd’hui m’ont convaincu que ce système de gouvernance et de gestion de la commune ne pouvait plus durer, que ce sentiment commençait à être largement perçu par les Heillecourtois et qu’il n’était pas envisageable de continuer avec cette municipalité – on ne peut même pas parler d’équipe – qui se nourrit de l’immobilisme et de l’opacité, pour durer. 

Parmi ces personnes, il y a Brigitte Gaytté, elle connaît toute l’histoire. Merci Brigitte, si nous sommes là aujourd’hui, c’est certainement en grande partie grâce à toi.

Mais évidemment, je dois également citer Myriam Toussaint, Sylvie Greff, Florence Cliquet, Cyril Subotic, conseillers municipaux, Daniel Etienne, Abdeslem Chabellah, Stéphane Lajoux qui ont pris une part active et déterminante à la réflexion et à la démarche pour laquelle nous sommes réunis ce matin.

Cette démarche, quelle est-elle ?

Je pense que le constat déjà esquissé dans mes propos sur la manière de gérer la commune et de considérer ses habitants est largement partagé.

Pour nous élus minoritaires qui essayions de travailler les dossiers avec le peu d’informations qu’on voulait bien nous donner en réponse à nos questions, ce désintérêt – et non désintéressement – le manque d’engagement et de respect d’une partie des habitants, tous ces constats, nous les avons faits depuis plusieurs années. A cela s’est donc ajouté l’immobilisme qui est la conséquence du manque d’implication, et la perte d’influence et de certains arbitrages dans des décisions prises au niveau de la métropole du Grand Nancy.

Nous proposons donc une rupture avec ce mode de fonctionnement.

Vous l’avez lu dans la lettre de candidature, notre démarche se traduit par trois orientations principales :

la première, c’est rétablir la confiance dans le fonctionnement des services municipaux et la transparence dans la gestion de la commune,

la deuxième, c’est vous donner la parole sur les décisions qui concernent la qualité de notre cadre de vie et le vivre-ensemble,

la troisième, c’est recréer des coopérations avec les associations, les commerçants et les entreprises, en favorisant leurs projets dans l’intérêt de la commune et des habitants.

Dans ces 3 phrases qui peuvent paraître comme des généralités, croyez-moi bien, il y a beaucoup de choses qui intéressent toutes, de près ou de loin, la vie quotidienne des Heillecourtois.

Le fonctionnement des services municipaux… cela veut dire avoir une réponse lorsqu’on s’adresse à la mairie : combien de lettres ou de demandes restées sans réponse parce que les élus en responsabilité ne les prennent pas en charge ?

La transparence… cela veut dire qu’il n’y ne doit pas y avoir plusieurs catégories de citoyens, ceux qui ont cabinet ouvert et qui bénéficient de passe-droits, et les autres qui ne consultent pas et à qui on raconte des histoires pour les endormir et qu’on fait patienter longtemps en espérant qu’ils se lassent.

Donner la parole… autrement dit écouter les habitants qui vivent dans leur quartier, qui ont leurs enfants à l’école maternelle ou élémentaire, voire au collège, qui oeuvrent dans les associations, qui ont des besoins de services à la personne ; ces habitants qui ont des idées pour améliorer le vivre-ensemble dans la commune, conserver voire améliorer parfois son cadre de vie. 

Le cadre de vie… ce n’est pas seulement les espaces verts et le parc de l’Embanie, c’est la vie du quartier, la sécurité ou la tranquillité publique, la circulation, les commerces de proximité, le service de bus.

Vous écouter et vous donner la parole sur tout cela, combien de fois cela vous est-il arrivé ces 6 dernières années, voire les 12 ?

Et récréer des coopérations avec les associations, les commerçants et les entreprises… C’est tout un programme lorsqu’on entend les nombreuses récriminations de responsables d’associations qui n’ont pas de réponses à leurs demandes, de certains commerçants qui ont un sentiment d’abandon, et les entreprises dont les projets intéressent assez peu la municipalité et doivent forcer la porte pour obtenir un rendez-vous ou une écoute.

Vous voyez qu’en 3 phrases et quelques mots-clés, il y a un travail immense pour donner un nouvel élan à notre ville. Elle dispose, nous disposons d’un potentiel enviable et envié mais celui-ci n’est pas exploité, pour ne pas dire gâché.

Alors j’entends déjà, mais vous, vous proposez quoi, c’est quoi votre projet ? C’est très simple, notre projet c’est vous ! 

Non seulement, comme le dit la formule, parce que vous le valez bien mais aussi parce que c’est notre conception du rapport à entretenir entre les élus, les services municipaux et les habitants. Personne n’a la science infuse sur tous les sujets, chacun a un angle de vue, depuis sa fenêtre (pour imager mon propos), et c’est la confrontation des points de vue et des idées qui permettent de trouver les meilleures solutions, celles de compromis et d’intérêt commun. Et donc sur tout un ensemble de sujets, notre conception, c’est de trouver des solutions avec les habitants. Et pour trouver des solutions, il faut accepter d’entendre, de poser les problèmes, et (autre image) ne pas laisser la poussière sous le tapis.

Bien évidemment, nous avons des idées sur lesquelles nous avons travaillé, avec l’équipe qui est là depuis quelques mois. Mais ces idées, ce sont ni plus ni moins que les vôtres car nous vivons Heillecourt comme vous, nous en connaissons ses atouts, ses problèmes et ce qui pourrait se faire mieux. Donc, nous présenterons à la fin du mois de février le programme que nous proposons pour le mandat 2020-2026. Un  programme qui sera composé de propositions concrètes sur le sens que nous voulons donner à notre mandat que nous exercerons avec vous, avec tous les habitants qui voudront apporter leurs idées pour les uns, leur expertise pour les autres, et expert ou pas, chacun aura droit à la parole. Vous constaterez du changement.

En attendant, avant le dimanche 15 mars, date du 1er tour, sûrement le seul, nous avons 6 semaines devant nous. Et ces 6 semaines, nous les souhaitons utiles pour le débat démocratique et permettre aux Heillecourtois de faire la différence entre deux manières de considérer la vie de la cité, deux projets et deux équipes.

Nous proposons donc une campagne, non pas avec un menu unique (on vous invite à une réunion publique 2 ou 3 jours avant le vote et circulez il n’y a rien à voir), mais à la carte.

Cette carte, c’est quoi ?

– la formule simple, c’est les 3 premiers jeudi de février, le 6 c’est à dire jeudi prochain, le 13 et le 20 à 20 heures, nous organiserons ici une réunion participative. Vous êtes invités, vous pouvez inviter des voisins, des amis et nous vous écouterons sur ce que vous avez envie de nous dire. On confrontera les points de vue des uns et des autres, on fera le tri entre ce qui relève de la compétence municipale ou pas, et nous vous dirons comment nous envisageons les choses si nous sommes élus.

– la formule supérieure : nous répondrons à toutes les demandes de réunion à domicile, autrement dit, c’est nous qui nous déplacerons. Si vous souhaitez organiser une petite réunion chez vous avec des voisins ou des amis, vous nous proposez une ou deux dates, on se met d’accord, nous venons à 2 ou 3 de l’équipe pour discuter avec vous et répondre à vos interrogations.

– autre initiative : j’ai adressé jeudi un mél aux présidents des principales associations pour leur proposer une rencontre afin d’échanger avec eux sur leurs attentes vis à vis de la mairie et leurs projets.

C’est dans le dialogue que nous envisageons d’exercer notre mandat, nous montrons la méthode au cours de cette campagne.

– enfin, nous ferons notre réunion publique le jeudi 5 mars à la MTL.

Je pourrais aussi proposer un débat à notre concurrent mais je crains que ce soit peine perdue car j’avais déjà fait la proposition par écrit en 2014 et je m’étais vu opposer que Heillecourt n’était pas Paris et que cela n’était pas utile. Le débat contradictoire, c’est comme les conseils municipaux, c’est beaucoup plus compliqué que d’écrire des petites histoires dans un édito de bulletin municipal, quand il n’y a pas de droit de réponse. 

Cette campagne, nous la voulons donc ouverte, dynamique, utile à l’information des Heillecourtois qui déposeront leur bulletin de vote pour choisir leur maire mais surtout une équipe pour faire prospérer notre commune au cours des 6 prochaines années.

Vous pouvez compter sur nous, sur cette belle équipe pour faire ce travail de conviction, mais nous avons aussi besoin de vous pour convaincre vos voisins et vos amis du meilleur choix à faire le 15 mars. 

Nous avons 6 semaines devant nous, c’est court et c’est long, nous sommes prêts, nous sommes à votre disposition. 

Aidez-nous et le dimanche 15 mars, nous donnerons ensemble un nouvel élan à Heillecourt. Merci pour votre écoute et de votre soutien.

Les commentaires sont clos.